L'ILLUSIONNISTE

L' illusionniste

 

L'imposteur, créateur d'illusion.
L'imposteur est en chacun de nous.
Il est capable de nous faire croire  ce qu'il n'est pas.
L'imposteur,  croit être ce qu'il n'est pas, il se ment à lui-même et donc par ricochet à nous-mêmes.


L'imposteur est souvent de mauvaise foi, il  reconnaît rarement ses tords. 
L'imposteur cache ce qu'il n'aime pas en lui, ses petites et grandes imperfections, ses travers, ses complexes, ses peurs en nous accusant de ce qu'il ne veut surtout pas voir en lui.


Surtout ne démasquez pas un imposteur, il risquerait de vous en vouloir beaucoup beaucoup.


Et le comble dans tout ça, c'est que nous sommes tous des imposteurs dès qu'il y a identification ou cristallisation d'un personnage qui n'est pas nous.
Nous créons l'illusion alors que nous sommes que des apprenants imparfaits.


Bon, ben alors, tout va bien !
Soyons juste imparfaits et tolérants puisque qu'on est tous des apprenants pas finis.
Arrêtons de nous faire croire qu'il y a des êtres inférieurs ou supérieurs aux autres puisque nous sommes que des humains pas finis et rien de plus.
Alors pourquoi avons nous tant besoin de tromper son monde ?
Parce que l'on ne sait plus s'amuser comme des enfants.
On se limite à jouer un rôle sérieux au lieu de juste s'amuser à faire semblant d'être un personnage illusoire.
Mais l'imposteur est tellement sérieux.
Il s'y croit !!

 

Observons les enfants.
Ils aiment jouer à la guéguerre et ben les imposteurs font la guerre.
Les enfants aiment jouer aux supers héros. Les imposteurs sont des sauveurs.
Les enfants jouent à faire semblant, les imposteurs sont convaincus d'être ce qu'ils sont ou s'identifient à ce qu'ils ont.
Donc, si je me sens minable au fond de moi, et que je veux le cacher aux autres alors un statut, un titre, un diplôme, un faire valoir ou bien l'exemple très cliché, une grosse voiture neuve peuvent être utilisés pour camoufler la faille et je finis par m'identifier à ma grosse voiture neuve flamboyante, à mon diplôme ou à mon statut et par magie, je me sens enfin toute puissante à travers l'objet de mon illusion.
L'objet de mon illusion est devenu moi, il a colmaté mon sentiment minable que je me cachais à moi-même et donc aux yeux des autres. Et c'est l'illusion qui fait croire que mon sentiment d'être minable a disparu.


L'inverse est tout aussi vrai, je peux aussi cacher le génie qui est en moi en me faisant croire que je ne suis qu'une minable et rien d'autre et là, je m'identifie à mon rôle de maman bonne à tout faire et bonne à rien.

Grrrr ! Non, non, je suis une super maman qui fait de son mieux, et qui aime s'amuser avec ses enfants, non mais !

 

Ok, il y aurait donc un imposteur en moi et en chacun de nous.
Maintenant que je sais ça, je fais comment pour ne plus en être un ?
Je commence peut-être par lâcher mes masques et cesser de croire que la partie visible que je montre est ma réalité, la réalité est multiforme, elle est infinie.
Nous sommes un tout, à la fois,  minable et génial. Et tant que l'on ne l'assume pas, l'imposteur nous enferme dans l'étroitesse de notre propre prison, notre sérieux plombant.


Bon ben, je regarde à travers la fenêtre de mon bureau et je vois  ma p'tite tutute toute cabossée bleue à défaut d'avoir une grosse voiture neuve flamboyante rose fuchsia.
Et je suis rassurée, ouf! Je ne suis pas ma voiture.


Je suis tout ce que je veux être.
Aujourd'hui, je décide de me prendre pour une scientifique qui fait une thèse sur l'imposture.

Et ouais, je me crée l'illusion !
Parce que moi, j'aurais adoré être payée pour faire de la recherche.
Observer, analyser,  vérifier, expérimenter, écrire, trier...
A défaut d'avoir le diplôme et le salaire qui va avec, je suis une femme qui fait comme elle peut avec les moyens qu'elle a.
C'est vrai, je ne suis pas payée pour ça mais en attendant, je m'amuse. Et comme dirait si bien Baloo, "Dans la vie, il faut pas s'en faire, il suffit du stricte nécessaire..."
Et une bonne âme d'enfant et beaucoup d'imagination.

 

Laurence Traineau, 31 août, "L'imposteur"